Visite du centre de test COVID

Son Altesse Royale le Grand-Duc s’est rendu à l’aéroport de Luxembourg afin de visiter le centre de dépistage de COVID-19 mis en place depuis le 29 mai 2020.

Le Grand-Duc, accompagné de Monsieur Xavier Bettel, Premier ministre et de Madame Paulette Lenert, ministre de la Santé, a assisté à une présentation de Monsieur René Steinhaus, CEO de Lux-Airport et de Monsieur Jean-Luc Dourson, directeur de Bionext, du dispositif visant à lutter contre le COVID-19. Depuis l’ouverture du centre de test, différents formats de dépistage sont proposés aux voyageurs entrant sur le territoire. Cette stratégie est un moyen efficace de contrôler et de limiter les contaminations notamment en cette période critique de retour de congés, où l’important transit de voyageurs augmente irrémédiablement les risques de propagation du virus.

A l’issue de la présentation, le Grand-Duc a montré l’exemple en se soumettant au dépistage. Conscient de l’importance de ces tests dans la lutte contre le COVID-19, le Chef d’Etat encourage les citoyens et les voyageurs à se faire tester et de continuer à respecter les mesures sanitaires en vigueur.

Visite du centre de test COVID-19 - Lux-Airport - 5

© Cour grand-ducale / Kary Barthelmey

Visite du centre de test COVID-19 - Lux-Airport - 6

© Cour grand-ducale / Kary Barthelmey

Visite du centre de test COVID-19 - Lux-Airport - 9

© Cour grand-ducale / Kary Barthelmey

Visite du centre de test COVID-19 - Lux-Airport - 8

© Cour grand-ducale / Kary Barthelmey

Source: http://www.monarchie.lu/fr/actualites/evenements/2020/09/05092020-visite-centre-test-covid19-luxairport/index.html

0

City: Luxembourg

Chambre des Députés du Grand-Duché de Luxembourg

<RETOUR AUX ARTICLES

04 September 2020

Un cadre pour les obligations « durables »

Image

Les obligations durables répondent à une demande des investisseurs qui cherchent à inclure ce type de produits dans leur portefeuille. C’est ce qu’a déclaré le Ministre des Finances aux députés de la Commission des Finances et du Budget réunis ce vendredi 4 septembre.

Un potentiel d’obligations de 1,8 milliard d’euros

L’État luxembourgeois va ainsi mettre en place un « Sustainability Bond Framework » qui permettra l’émission d’obligations « durables » qui combinent des critères environnementaux, déjà représentés par les « green bonds », avec des critères sociaux. Cela correspondra à une émission d’obligations pour un montant total de 1,8 milliards d’euros. Elles serviront au financement et au refinancement de projets respectant des critères environnementaux et sociaux et qui sont en cours ou projetés sur la période 2018 – 2022.

Ce financement « durable » doit notamment permettre au Luxembourg de se rapprocher de ses ambitions de 50 % de réduction d’émissions à l’horizon 2030 et de neutralité climatique en 2050. Pierre Gramegna parle d’une innovation au niveau mondial, puisque le Luxembourg est le premier pays classé AAA à se donner un tel outil, et le premier dans l’UE.

Les produits proposés serviront au financement d’un ensemble de projets combinant des composantes environnementales et sociales : bâtiments verts, transition énergétique, protection de l’environnement, recherche et développement en matière climatique, éducation, santé, inclusion sociale, logement abordable etc.

Les députés ont voulu savoir comment serait effectué le contrôle de ce nouveau système, afin de s’assurer que les obligations proposées continuent à correspondre aux normes retenues. Pierre Gramegna a affirmé qu’un suivi interministériel incluant l’administration des finances allait être mis en place. Un acteur privé, Sustainalytics, sera également chargé d’assister le Gouvernement et d’émettre un rapport annuel afin de garantir un haut niveau d’exigence pour le respect des critères.

Des produits financiers réservés aux professionnels

Les députés ont demandé à Pierre Gramegna si ces produits seront également destinés au grand public. Le Ministre a répondu que non, ce type d’obligations s’adressant à des acteurs professionnels et institutionnels. De plus, les rendements relativement peu élevés de ces produits ne seraient pas susceptibles d’intéresser les particuliers. Ceux-ci ont accès à des investissements au moins aussi intéressants dans le cadre des institutions bancaires classiques.

Retrouvez plus d’informations sur le site du gouvernement.

PARTAGEZ L’ARTICLE

‘)};

Source: http://www.chd.lu/wps/portal/public/Accueil/Actualite/ALaUne/?current=true&urile=wcm%3Apath%3Aactualite.public.chd.lu/ST-www.chd.lu/sa-actualites/b41d585e-b69d-4401-8622-78604ee13c62

0

City: Luxembourg

Rebond de l’activité au 3e trimestre

Comme en zone euro, le PIB du Luxembourg devrait avoir largement dévissé au 2e trimestre 2020 sous l’effet majeur des mesures de confinement. Néanmoins, dès le mois de mai, des signes de reprise émergent dans la plupart des branches d’activité et les enquêtes de conjoncture disponibles jusqu’en juillet-août confirment cette orientation plus favorable. L’évolution du PIB du Luxembourg au 2e trimestre 2020 n’est pas encore connue. Mais on peut s’attendre à une très forte baisse, à l’image notamment des estimations déjà disponibles pour la zone euro (-12% sur un trimestre), en lien avec les turbulences provoquées par la pandémie.

Source: http://www.statistiques.public.lu/fr/actualites/economie-finances/conjoncture/2020/08/20200825/index.html?from=rss

0

City: Luxembourg

Les ménages octroient 12% de leurs dépenses alimentaires aux produits bio

Depuis 2011, la part des dépenses alimentaires privées consacrée aux produits biologiques varie entre 10% et 14% selon les années. On n’observe donc pas vraiment de boom selon les résultats de l’’enquête sur le budget des ménages (EBM) réalisée par le STATEC. Les produits biologiques préférés des consommateurs sont l’alimentation pour bébés (38%), le miel (22%), les œufs (20%), les farines et céréales (15%), le lait 12% et les fruits et légumes (10%).

Source: http://www.statistiques.public.lu/fr/actualites/conditions-sociales/conditions-vie/2020/08/20200826/index.html?from=rss

0

City: Luxembourg

Flash

Ce flash dresse l’état des lieux de l’impact de la crise COVID-19 et des mesures de confinement sur les usagers des drogues à haut risque (UDHR). Le document présente également les témoignages des professionnels du terrain concernant les habitudes et les comportements de consommation des UDHR ainsi que sur toutes les actions et solutions mises en place par le ministère de la Santé et les acteurs de terrain pour assurer une offre adéquate des services et la continuité des projets/programmes.

Source: http://www.statistiques.public.lu/fr/actualites/conditions-sociales/conditions-vie/2020/08/20200826bis/index.html?from=rss

0

City: Luxembourg

Au Luxembourg, tous les jeunes et 82% des 65 à 74 ans ont un accès internet

En 2019 il reste 3% de réfractaires à Internet parmi les 16 à 74 ans ; 7 % parmi les 55 à 64 ans et 13% parmi les 65 à 74 ans. Si les 16 à 24 ans se connectent tous les jours, les classes d’âges des 55 à 64 et 65 à 74 ans comptent respectivement 76% et 71% d’usagers quotidiens. Globalement, seuls 11% des personnes interrogées n’utilisent pas Internet en dehors de leur domicile et de leur lieu de travail.

Source: http://www.statistiques.public.lu/fr/actualites/conditions-sociales/conditions-vie/2020/08/20200827/index.html?from=rss

0

City: Luxembourg