Chambre des Députés du Grand-Duché de Luxembourg

<RETOUR AUX ARTICLES

19 November 2020

Droits des enfants: bilan d’un mandat de 8 ans

Image
Le rapport de l’Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher a été déposé par René Schlechter.

Depuis 1954, la journée mondiale de l’enfance du 20 novembre vise à promouvoir les droits fondamentaux des enfants. Ce jeudi, veille de cette journée internationale, l’Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher (OKaJu) René Schlechter a remis son 8ième rapport sous le titre « un bilan d’un mandat de 8 ans » au Président de la Chambre des Députés Fernand Etgen. Celui-ci a félicité René Schlechter pour son engagement. « Un de vos points forts est que vous étiez toujours à l’écoute des gens et notamment des enfants et des jeunes. Votre travail n’a pas été marqué par un formalisme exagéré, mais vous aviez agi avec tact », a souligné Fernand Etgen. Il a annoncé que le rapport va être transmis aux commissions parlementaires respectives, à savoir celle de la Justice, de l’Education, de la Santé et de la Famille.  

Le Président de la Chambre s’est également renseigné sur le travail de l’Ombudsman en temps de crise. René Schlechter a expliqué que la crise sanitaire n’a pas eu d’impact primordial sur le travail

Depuis décembre 2012, René Schlechter est le président de l’institution. Il prendra sa retraite à la fin de l’année. Les entretiens pour un nouvel Ombudsman débuteront lundi prochain au sein de la Conférence des Présidents. Au début du mois prochain, la Chambre désignera le successeur.

Comment la situation des enfants a changé ?

En tout, 18 rapports ont été rédigés et publiés depuis 2003 par l’institution qui veille aux droits des enfants au Luxembourg. Les thèmes abordés représentent la panoplie de défis auxquels les enfants font face : la santé mentale, le manque de prise de parole, les enjeux auxquels sont confrontés les mineurs non accompagnés etc. C’est pourquoi l’Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher a profité de l’occasion pour publier en 2020 un rapport rétrospectif, qui a comme fil rouge l’intérêt supérieur de l’enfant. Quelles recommandations ont eu des suites sur le terrain ? Comment la situation des enfants a changé ? En effet, des observations faites par l’institution ont mené à une amélioration de la situation par exemple pour les enfants venus en tant que mineurs non accompagnés au Luxembourg.

Une institution rattachée à la Chambre des Députés

Le 1ier avril 2020 a marqué un changement pour l’institution : c’est à partir de cette date que l’Ombudscomité fir d’Rechter vum Kand (ORK) est devenu l’Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher (OKaJu) grâce à un nouveau cadre légal. Depuis environ deux semaines, l’OKaJU a son siège au numéro 65 route d’Arlon à Luxembourg-ville. C’est aussi par la loi du 1er avril que l’institution a été rattachée à la Chambre des Députés, garant de son indépendance et de sa neutralité.

L’Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher veille au respect de la convention relative aux droits de l’enfant datant de 1989 et veut la faire connaître au Luxembourg. De par son nouveau cadre légal, l’OKaJu a plus de visibilité et espère pouvoir davantage sensibiliser le grand public et les acteurs publics. En outre, ses missions pourront se développer à l’avenir, par exemple en émettant des avis sur des projets de loi qui ne concernent pas à première vue les enfants, mais qui auront par leur application un impact sur les droits des enfants.

Retrouvez le rapport et les photos de l’entrevue.

PARTAGEZ L’ARTICLE

‘)};

Source: http://www.chd.lu/wps/portal/public/Accueil/Actualite/ALaUne/?current=true&urile=wcm%3Apath%3Aactualite.public.chd.lu/ST-www.chd.lu/sa-actualites/552171e2-837d-459c-a555-b1fb9bd37b66

0

City: Luxembourg

Publication author

offline 1 year

Joe Biltgen

0
Comments: 0Publics: 261Registration: 10-04-2018