Chambre des Députés du Grand-Duché de Luxembourg

<RETOUR AUX ARTICLES

04 July 2019

“Développement durable : un facteur de sécurité”

Image
Environ 270 parlementaires sont réunis au centre de conférences au Kirchberg.

« Il ne peut pas y avoir de sécurité sans dialogue et coopération, pas de démocratie sans sécurité ». C’est avec ces mots que le Président de la Chambre des Députés Fernand Etgen a inauguré la 28e session annuelle de l’Assemblée parlementaire de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (AP-OSCE), qui a lieu du 4 au 8 juillet au Luxembourg.

Retrouvez toutes les photos de la séance inaugurale sur le compte Flickr de la Chambre.

Dans son discours inaugural, le Président du Parlement luxembourgeois a souligné qu’il faut « prévenir aujourd’hui les conflits de demain. La liberté exige un parlementarisme fort et indépendant, une vue claire sur les enjeux d’avenir ». D’où le choix luxembourgeois du thème de la 28e session annuelle « Encourager le développement durable pour promouvoir la sécurité : le rôle des parlements », a expliqué Fernand Etgen aux 700 participants originaires de 57 pays. Selon Fernand Etgen, le développement durable est un facteur fondamental de sécurité : « une approche globale de la paix et de la sécurité, incluant le développement durable, est plus indispensable que jamais ». Le Président de la Chambre a également souligné qu’une gestion intelligente des ressources naturelles (pouvant également être un facteur déclencheur de conflit) est tout aussi indispensable que la sensibilisation de la communauté internationale aux enjeux environnementaux.  

Finalement, le Président de la Chambre a souligné que le « Grand-Duché a sa place parmi ceux qui sont résolument orientés vers la promotion de la coopération et du dialogue international ». En effet, il a rappelé que l’histoire du pays a rendu le Grand-Duché conscient de la fragilité de la paix. L’engagement du Luxembourg pour l’Europe, pour le multilatéralisme et pour les organisations internationales est né des cendres de la guerre, a-t-il également constaté face aux parlementaires venus des quatre coins du monde.

« La diversité est la richesse du continent européen »

Dans son discours, le Premier Ministre Xavier Bettel s’est inquiété de la montée de l’extrémisme dans certains pays membres de l’OSCE. Xavier Bettel est également revenu sur les différents défis sécuritaires au sein de l’espace de l’OSCE, comme par exemple le conflit en Ukraine où environ 200.000 enfants ont été déplacés et 13.000 personnes civiles ont perdu la vie. D’après Xavier Bettel, le conflit non résolu en Ukraine représente « un fiasco de la communauté internationale ». Le Premier Ministre a souligné l’importance de respecter les engagements avalisés et d’appliquer l’intégralité des accords de Minsk. Dans ce contexte, il a souligné l’importance de la diplomatie parlementaire pour prévenir et résoudre les différents conflits dans le monde. Finalement, le Premier Ministre a rappelé aux parlementaires que la « diversité n’est pas le problème, mais la richesse du continent européen »

« Une réponse multilatérale forte » 

Dans son discours inaugural, le Président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE George Tsereteli a souligné que le changement climatique ne peut plus être ignoré et que les Etats doivent prendre des mesures décisives pour limiter le réchauffement climatique. Une « réponse multilatérale forte » est indispensable pour relever le défi du changement climatique, a-t-il constaté face aux parlementaires. Après être revenu sur les récentes tensions en Iran, la guerre en Syrie ou encore le conflit dans l’est de l’Ukraine, le Président Tsereteli a rappelé que l’OSCE offre un modèle alternatif à celui de l’action militaire, à savoir le dialogue et la médiation de conflits. « Pour la sécurité et le développement, nous avons besoin d’un engagement ferme en faveur des droits de l’homme et de la bonne gouvernance », a-t-il finalement constaté devant les parlementaires de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE.

Quatre jours dédiés au lien entre développement durable et sécurité

Pendant quatre jours 274 parlementaires discuteront entre autres des défis de la crise migratoire, de la situation en Ukraine et des missions spéciales de l’OSCE, des implications du Brexit sur la sécurité (frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord), de la protection des droits de l’homme notamment pour les membres de la communauté LGBTI, de la maîtrise des armements nucléaires ainsi que d’une bonne gouvernance environnementale et du développement des énergies renouvelables et durables. A la fin de la session annuelle, les députés adopteront une déclaration qui sera transmise aux gouvernements des Etats participants de l’OSCE.

Qu’est- ce que c’est l’AP-OSCE ?

L’Assemblée parlementaire de l’OSCE (AP-OSCE) est une institution de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Réunissant 320 parlementaires issus de 56 pays d’Europe, d’Asie, et d’Amérique du Nord, l’Assemblée parlementaire de l’OSCE fournit une tribune pour le dialogue parlementaire, dirige des missions d’observation électorale, et renforce la coopération internationale pour tenir les engagements pris en matière politique, économique, de sécurité, d’environnement et dans le domaine des droits de l’Homme.

La délégation luxembourgeoise auprès de l’AP-OSCE se compose des députés suivants : Eugène Berger (DP-Président de la délégation), Dan Biancalana (LSAP), Claude Haagen (LSAP), Jean-Marie Halsdorf (CSV), Josée Lorsché (déi gréng). Les membres suppléants sont: Emile Eicher (CSV), Franz Fayot (LSAP), Gusty Graas (DP), Henri Kox (déi gréng), et Fernand Kartheiser (ADR).


De gauche à droite: Josée Lorsché, Eugène Berger, Jean-Marie Halsdorf, Dan Biancalana, Claude Haagen


PARTAGEZ L’ARTICLE

‘)};

Source: http://www.chd.lu/wps/portal/public/Accueil/Actualite/ALaUne/?current=true&urile=wcm%3Apath%3Aactualite.public.chd.lu/ST-www.chd.lu/sa-actualites/c0caa9bf-77f9-493e-932a-bbcd1e6a4de3